Un peu d’histoire…

Le SIEL (Salon Industriel des Equipements Laitiers) regroupait à ses débuts 150 entreprises françaises et internationales d’équipements laitiers, de la machine à traire jusqu’à la transformation ou encore la promotion des produits associés ainsi que de la formation. C’est dans ce cadre que les ENIL participaient au salon. 

 1954 : Création de l’Association du Salon International de l’Equipement laitier .

Ce salon se tenait à Paris : Porte de Versailles puis à Villepinte 

1995 : Le salon SIEL est vendu à EXPOSIUM organisateur professionnel de salons, et intégré dans IPA .

Le produit de la vente est alors consacré à deux activités : 

– L’ organisation de «Trophées de l’Innovation» remis lors de chaque salon aux entreprises innovantes dans le domaine des équipements laitiers. 

– La création d’une «Bourse étudiant» de 500 euros par bénéficiaire effectuant un stage laitier à l’étranger.

Depuis une dizaine d’années , 12 à 18 étudiants par an en ont ainsi profité .

Innovation pour le SIEL : dons pour la création d’entreprise

M. Thomas, président du SIEL, précise que depuis 2-3 ans l’ensemble des membres de l’association a pris la décision d’innover via des dons financiers aux créateurs d’entreprises.

L’idée est d’aider les jeunes entrepreneurs, à s’installer en entreprise à taille humaine. L’association a eu plusieurs propositions depuis le lancement mais qui malheureusement ne correspondaient pas aux critères. 

 Un dossier de candidature doit être déposé à l’AFDIL via les amicales pour examen du projet en liaison avec le SIEL . 

Margaux et Antoine ont répondu aux critères et sont donc les premiers à recevoir ce fameux don.

 L’AFDIL, une association qui existe surtout grâce au SIEL

M. Joubert, président de l’ANFOPEIL et de l’AFDIL développe le fait que l’association porte un réel intérêt pour le SIEL, sans qui, elle n’aurait pas la valeur qu’elle a aujourd’hui.

L’inconvénient de cette association est la difficulté à recueillir des candidats et de communiquer dans les différentes écoles. Le président de l’AFDIL invite les amicales à communiquer en interne auprès de leurs anciens élèves sur ce projet afin de promouvoir la donation pour la création d’entreprise.

Les amicales des anciens élèves reconnaissantes au SIEL

Sébastien Picoulet, président de l’amicale des anciens élèves de Poligny, indique qu’il faut pérenniser les associations en agroalimentaire. En effet, il exprime une certaine difficulté à capter les adhérents dans les ENIL.

A ce jour, la plupart des jeunes qui adhérent à l’amicale sont ceux qui ont la fibre pour l’association ou encore des jeunes en recherche d’emploi qui souhaitent bénéficier du service ENILJOB. 

Le projet de donation que le SIEL a mis en place est un réel argument auprès des anciens élèves pour adhérer à l’amicale. Sébastien précise qu’il est très reconnaissant par rapport au SIEL de la mise en place de ce projet.